Newer posts are loading.
You are at the newest post.
Click here to check if anything new just came in.
cleptonaute
22:51

Grands chemins du savoir ou autoroutes pour plagiaires ?

Dans un récent (8 décembre) article de première page, disponible sur le Web, le Chicago Tribune discute de la mise en ligne accrue de serveurs destinés aux étudiants nés fatigués, ne cherchant pas à faire l’effort de recherche nécessaire à la rédaction de rapports de fin de semestre. On y trouve de tout : politique internationale, littérature, sciences, histoire, etc.

Un de ces serveurs, situé au Danemark, « offre » (euphémisme : il faut payer) plus de 8 000 textes dans 40 catégories ; des suggestions sur les méthodes à utiliser pour tricher dans les examens… D’autres sont gratuits, et font des profits grâce à de la publicité sur leurs pages Web. Cette plaie touche même les plus grandes universités américaines, qui se voient obligées de revoir leurs méthodes d’enseignement et d’évaluation des étudiants. Un professeur interviewé pour cet article indique que les étudiants profitent aussi de la surpopulation grandissante des classes universitaires, dans lesquels il devient de plus en plus difficile de juger les devoirs sur leur contenu plutôt que sur leur longueur, et qui se voient ainsi récompensés pour des inanités au kilomètre (tiens, ce n’est donc pas uniquement vrai en France, Mr Sokol ? -ndlr).

L’article ne parle pas des autres utilisations de l’Internet – forums publics (news) et courrier électroniques, moyens par lesquels des étudiants de plus en plus nombreux demandent qu’on fasse leur recherche à leur place, et qui se répand aussi en France.

Ayant reçu des demandes de ce genre, je me suis d’ailleurs fait vertement insulter pour avoir suggéré à ces étudiants (de bonnes écoles) de tâcher de faire eux-mêmes un certain minimum avant que de lancer des demandes à tout vent.

C’est donc pire qu’une bibliothèque et ses photocopillages : là, il fallait encore retranscrire. Ici, ce n’est même plus nécessaire, on a le copiller-coller. À quand l’achat de diplômes sur le Web (par carte bleue et transactions sécurisées, évidemment) ?

Don't be the product, buy the product!

Schweinderl